Le terme de sophrologie  a été crée par
A. CAYCEDO, neuropsychiatre, en 1960 , avec comme objectif d'améliorer l'état de ses patients par une approche respectueuse.

Sophrologie , signifie éthymologiquement, :
-  "sos" = harmonie, équilibre 
- "phren"= membrane, esprit , conscience
- "logos" = étude, science, discours



"La sophrologie est une discipline spécifique du domaine des sciences humaines.

Elle utilise une méthodologie originale et un ensemble de techniques destinées à mobiliser de façon positive les capacités et ressources qui existent en tout être humain, visant à renforcer les structures saines de la personne" (extrait code de déontologie de l'I.F.S.M.S.)


En ce sens, elle permet d'éclairer l'horizon en aidant chacun à renforcer son sentiment de soi et à prendre pleinement conscience de ses ressources.

Elle est à la fois un ensemble de pratiques psycho-corporelles concrètes et une connaissance et compréhension de ce qui se passe.

Elle vise en particulier la conquête d'une conscience harmonieuse, conscience de soi et conscience du monde, conscience de soi dans le monde.



A ces débuts très largement utilisée dans le domaine médical, la sophrologie concerne tous les domaines de la vie : personnel, professionnel, familial, éducatif, social.... à tous les âges de la vie.

Elle peut être complémentaire à un traitement médical  pour:
- apaiser et  soulager la douleur (accouchement, préparation d'une intervention...) 
- se réapproprier son schéma corporel et sa confiance en soi suite à un accident ou à une maladie 


Déontologie  (extrait code de déontologie I.F.S.M.S.)
Le sophrologue s'engage à respecter le cadre  et les principes généraux de la méthode, il respecte les valeurs de responsabilité, tolérance, respect de la liberté individuelle et de la dignité humaine .
Il exerce son activité sans aucune discrimination d'origine, d'âge et de sexe, de religion et d'appartenance politique.

  • Confidentialité : le sophrologue est tenu au respect absolu du secret professionnel envers ses patients de manière à assurer la protection du cadre d'exercice professionnel


  • Responsabilité: le sophrologue a acquis au cours de sa formation les cadres méthodologiques, théoriques, techniques et pratiques propres à la méthode au travers desquels il se définit professionnellement et qu'il s'engage à respecter. Il s'engage à respecter les cadres et limites de ses compétences, à informer et justifier de celles-ci auprès des clients.


Le sophrologue ne concurrence pas les professionnels de la santé: il ne pose pas de diagnostic, n'influence pas les choix thérapeutiques de ses clients et n'interfère pas dans les traitements en cours.
Il assure avec discrétion et compétence son rôle d'auxiliaire de santé avec les autres professionnels